Médicaments biosimilaires

Les médicaments biosimilaires contiennent la même substance active et ont le même effet thérapeutique que les médicaments de marque. Leur prix est cependant minimum 31% plus bas que le prix original du médicament de marque. Les médicaments biosimilaires sont essentiels pour mettre les traitements biologiques chers à disposition du plus grand nombre possible de patients.

Des médicaments biosimilaires utilisés dans plus de 700 millions de patients-jours

A ce jour, les médicaments biosimilaires qui sont enregistrés en Europe ont été utilisés dans plus de 700 millions de patients-jours. Au cours des 10 dernières années, l’instance européenne qui surveille la sécurité des biosimilaires n’a identifié aucune différence significative dans la nature, la gravité ou la fréquence des effets secondaires, entre les biosimilaires et leur médicament de référence.

La Belgique est à la traîne

Les médicaments biosimilaires se caractérisent par leur processus de production complexe. Par différence avec la création d’un médicament fabriqué à partir d’un composé chimique simple, les médicaments biologiques – y-compris les médicaments biosimilaires – sont obtenus à partir d’organismes vivants. Cela va de pair avec un investissement important de la part des entreprises qui les mettent sur le marché. La commercialisation d’un médicament biosimilaire sur un marché spécifique doit par conséquent être bien évaluée sur le plan de la faisabilité et du succès.

Et c’est bien le nœud du problème en Belgique. Parfois, même des années après qu’un médicament biosimilaire soit disponible, son volume sur le marché reste trop faible. Ce type de situations est manifestement insuffisante pour réaliser un ‘retour sur investissement’ acceptable. Des chiffres issus d’autres pays européens montrent que la Belgique est véritablement à la traîne en matière d’utilisation des médicaments biosimilaires. Cela freine la concurrence sur le marché et par conséquent aussi la disponibilité de ces médicaments pour le patient belge.

Un potentiel énorme

C’est pourquoi un climat sain pour les médicaments biosimilaires en Belgique est essentiel, car de leur seule présence découle déjà une valeur ajoutée. En effet, les médicaments biosimilaires compriment immédiatement les dépenses pour l’assurance maladie. Ainsi, ils créent de l’espace budgétaire pour traiter de nouveaux groupes de patients ou libèrent des moyens pour les médicaments innovants chers. Ils représentent un potentiel énorme : ainsi, le budget fédéral total pour les médicaments biologiques, pour lesquels un médicament biosimilaire est disponible sur le marché belge ou qui y viendra dans les années à venir, s’élève à plus d’un demi-milliard d’euros. Ce potentiel d’économies peut être réalisé, non seulement en traitant des nouveaux patients dès le début avec des médicaments biosimilaires, mais aussi en ‘switchant’ des patients existants vers les médicaments biosimilaires.

‘Switch’

Du point de vue international, les discussions scientifiques relatives à l’application de programmes de ‘switch’ sont loin derrière nous. Pour cette raison, l’AFMPS a donné le feu vert au ‘switch’ dès 2016.

Ne pas rater l’opportunité

C’est pourquoi Medaxes se concentre sur des initiatives visant à accélérer l’utilisation des médicaments biosimilaires en Belgique. Ces médicaments sont en effet tout aussi qualitatifs, sûrs et efficaces que l’original, et sont parfaitement interchangeables. Comme les autres pays européens, la Belgique ne peut se permettre de rater une telle opportunité pour ses soins de santé.

Video concernant biosimilaires
 

/sites/default/files/styles/banner/public/2018-03/derek-thomson-422320.jpg?h=d22146cd&itok=6hvLOmRp